Bonjour,

Cela fait presque 3 ans que je n'ai pas écrit ici car je n'ai plus le temps nécessaire pour alimenter ce blog mais il est grand temps que je vous donne des nouvelles, toutes fraîches, puisque la dernière date d'aujourd'hui.

Antoine vient d'avoir les résultats du Bac. Il a passé le Bac STI2D et est admis avec mention très bien (presque 17 de moyenne). Vous imaginez notre bonheur ! Auparavant, il avait reçu son admission à l'IUT pour préparer un DUT d'informatique. Cet IUT est proche de chez nous et accessible en transports en commun facilement.

Je suis toute émue de ses résultats qui marquent la fin d'une étape et le commencement d'une autre, les études supérieures. Il espère aller jusqu'à un master ou faire une école d'ingénieur par la suite. Si je suis émue, c'est parce que la fin de cette étape m'amène à revivre les moments parfois très difficiles que nous avons vécus pour sa scolarisation, en particulier en Maternelle. Je ne peux oublier 2 enseignantes dont l'une m'avait fait comprendre qu'il ne saurait ni lire ni écrire et l'autre que "Le CP était bien loin !". Je ne peux oublier non plus l'enseignante de CE2 qui était limite maltraitante, niait son handicap et pensait qu'il était juste mal élevé. Je ne peux oublier une directrice ambiguë, qui avait été capable, sur l'incitation de la maîtresse de GS de faire un faux compte-rendu d'équipe éducative, limitant son temps de scolarisation qui aurait dû augmenter cette année-là. Mais je pense qd même aussi aux quelques belles personnes qui nous ont soutenus, même si elles n'étaient pas toujours convaincues du résultat final. Certaines sont au courant de l'évolution d'Antoine. Je n'oublie pas non plus l'aide de son fidèle accompagnant de l'époque, qui a vécu avec lui toutes ces difficultés et l'a aidé du mieux qu'il pouvait à gérer ses émotions, ce qui n'était pas une tâche facile. Je le croise de temps en temps et il est ami avec Antoine sur FB, ce qui permet de garder le contact.

Je voulais dire à tous ceux qui me lisent de ne pas se décourager. Je suis bien consciente que tous les enfants avec TSA ne peuvent pas arriver à ce niveau bien sûr, mais ils peuvent tous apprendre, ils peuvent tous arriver à une autonomie qui leur permettra d'avoir une vie digne et même à faire des apprentissages scolaires, du moment que ce qu'on leur montre est bien adapté à leurs difficultés, via les techniques éducatives recommandées par la Haute Autorité de Santé, que ce soit ABA, TEACCH ou/et le PECS, sans oublier la pédagogie Montessori. Je sais cela car je suis devenue moi-même accompagnante d'enfants avec TSA depuis plusieurs années, en attendant d'être psychologue (peut-être l'an prochain car je viens de terminer mon master 1 de psychologie et j'attends de savoir si je suis bien sélectionnée pour le master 2, sésame pour obtenir mon diplôme). Les enfants dont je m'occupe ou je me suis occupée ont des niveaux très variés et tous, tous font des progrès, d'où qu'ils partent. C'est plus difficile et plus long pour ceux dont la prise en charge démarre tardivement, mais les résultats sont là tout de même.

A toutes ces familles, je souhaite le meilleur pour leurs enfants. Je pense bien à vous !

PS : Merci à Sylvie, qui continue à me relancer. ;)